Qu’est-ce que SCM ? (Gestion de la configuration de la sécurité)

207
Partager :

Dans le monde d’aujourd’hui où nous devenons de plus en plus numériques et où tout dépend des logiciels, la gestion des logiciels est un véritable défi. Tous les projets logiciels deviennent plus complexes et compliqués en termes de logique, de taille, de difficulté et de technologies utilisées pour eux.

Dans chaque organisation, chaque jour une nouvelle fixation/amélioration est ajoutée au projet, ce qui rend la gestion logicielle encore plus complexe et le temps de réponse est très moindre.

A lire également : Comment créer des photos HDR à l'aide de Photoshop ?

Tous les logiciels sont sujets à des changements constants au cours de chaque phase du cycle de vie du logiciel, comme la planification, la conception, le développement et même après le développement.

Ici, la gestion de la configuration logicielle (SCM) entre en image.

A voir aussi : Qu'est-ce que le Big Data ?

La nécessité de la gestion de la configuration logicielle n’est plus inconnue de personne dans ce monde numérique et elle est bien prononcée que jamais.

La gestion de la configuration logicielle est une méthode permettant de contrôler le développement logiciel et processus de gestion des logiciels. Il améliore la productivité et améliore la qualité des applications.

La GCA est un processus utilisé pour développer et maintenir plus efficacement des logiciels, ce qui est réalisé en améliorant la responsabilisation, la vérification, la reproductibilité, la traçabilité et la coordination.

Importance et besoin de la GCA  :

Supposons un exemple de l’organisation où ils n’ont pas opté pour le processus SCM et ont commencé à travailler sur le projet. Ils ont recueilli les exigences du client, mais ils n’ont pas identifié de changement de contrôle ni pris en compte. L’équipe a commencé à développer le code dans un système ordinaire et a construit des logiciels à partir de celui-ci. Ils l’ont ensuite déployé manuellement sans utiliser d’outil et l’ont montré au client. Le client était heureux avec le regard de devant.

Après quelques jours, quelqu’un a trouvé un bogue dans la fonctionnalité de connexion et les développeurs ont commencé à travailler dessus.

Un seul utilisateur travaillait sur le module affecté alors que d’autres attendaient simplement qu’il finisse son travail.

Quelques jours plus tard, d’autres utilisateurs ont également modifié leur code et ont décidé de le déployer.

Cette fois, ils ont pris une sauvegarde (une sauvegarde complète qui a consommé beaucoup d’espace disque) de leur code avant de le déployer.

Mais plus tard, l’un des membres de l’équipe a changé quelque chose par erreur et il n’a informé personne, en même temps un autre membre de l’équipe a découvert qu’une zone de texte et les graphiques ne sont pas beaux. Il a légèrement modifié le code sans prendre de sauvegarde car le disque était presque plein et l’a montré au client. Le client leur a demandé de mettre la même page qui lui a été montrée la première fois.

Maintenant, le problème a commencé : — L’équipe n’a pas documenté les éléments de configuration et les modifications, elle a modifié le code sans aucune sauvegarde et n’a pas pu reconnaître qui a changé la logique.

Ils ont dû retravailler pour le même travail qu’avant.

S’ ils auraient choisi un processus SCM et implémenté n’importe quel système de contrôle de version alors ils ont juste à retirer l’ancienne version du code du dépôt et ont pu travailler en parallèle quand ils ont trouvé un bogue.

Ils auraient facilement identifié qui avait changé le code et de plus l’utilisateur lui-même aurait pu le renvoyer sans aucun problème.

Ils auraient également utilisé l’un des outils de génération et de déploiement de SCM pour sauver le travail manuel épuisant de la construction et du déploiement du code.

Sans SCM, Chaque organisation rencontre toujours de nombreux problèmes logiciels courants. Certains exemples de ces problèmes sont le code source manquant, les bibliothèques de composants modifiés, l’incapacité de faire le développement parallèle, l’incapacité de suivre pourquoi, quand et qui a fait un changement et la difficulté à découvrir pourquoi le programme qui fonctionnait plus tôt a soudainement cessé de fonctionner.

Ces problèmes sont vraiment frustrants car ils sont difficiles à résoudre et ils se reproduisent fréquemment dans domaine logiciel. Par exemple, un bogue difficile qui a été corrigé précédemment réapparaît soudainement, la version mise à jour du document d’exigences n’est pas trouvée, une fonctionnalité développée et testée est manquante ou le code source et le programme exécutable sont de versions différentes. SCM aide certainement à éliminer ces problèmes en implémentant les meilleurs processus de celui-ci. SCM joue un rôle important dans le cycle de vie du logiciel en s’assurant que ce qui a été conçu est identique à ce qui est construit et déployé.

Le processus SCM

Le processus SCM comprend :

  • Identification des éléments de configuration et gestion des lignes de base
  • Documentation des caractéristiques
  • Contrôle des modifications
  • Comptabilité de l’état
  • Audit et reproductibilité
  • Gestion de la génération et du déploiement
  • Gestion des processus et de l’environnement
  • Intégration continue et déploiement continu
  • Suivi et traçabilité des défauts
  • Garantir l’intégrité, la visibilité, le projet coordination et évolution du projet

Mythes sur SCM  :

Comme tout autre processus de l’industrie logicielle, il existe de nombreux mythes sur SCM. Voici quelques mythes familiers :

  • Un développement logiciel à grande échelle peut facilement réussir sans SCM.
  • SCM ralentit toujours le processus de développement logiciel
  • La SCM est une activité difficile et longue.
  • SCM fournit juste un système de contrôle de version
  • SCM ne peut que profiter aux développeurs ou à l’équipe SCM
  • Une fois SCM implémenté, les outils SCM s’occuperont de tout
  • Un outil SCM est compatible avec chaque projet.
  • SCM est trop coûteux et difficile à entretenir.

Lesmeilleures pratiques en matière de GCS comprennent  :

  • Identifiez et stockez toujours les artefacts dans un référentiel sécurisé.
  • Contrôler et auditer les modifications des artefacts.
  • Demandes de modification et packages de modification
  • Organiser artefacts versionnés en composants versionnés.
  • Créez des lignes de base aux jalons du projet.
  • Enregistrer et suivre les demandes de modification.
  • Organisez et intégrez des ensembles cohérents de versions à l’aide d’activités.
  • Maintenir des espaces de travail stables et cohérents.
  • Prise en charge des modifications simultanées des artefacts et des composants.
  • Intégrer rapidement et fréquemment
  • Possibilité de construire et de déployer en continu
  • Assurer une reproductibilité absolue pour tous les artefacts

Avantages de la SCM  :

SCM ne profite pas seulement aux développeurs et à l’équipe SCM, mais joue également un rôle important pour les analystes d’affaires, les gestionnaires de programme, les équipes de test et d’assurance qualité.

Certains des avantages de la GCA sont les suivants :

  • Permet de travailler en équipe distribuée à travers le monde et de gagner du temps pour tout le monde.
  • Gère les processus métiers complexes et fournit des logiciels vérifiables à chaque fois.
  • Fournit un possibilité de revenir à la dernière étape de travail ou à toutes les étapes précédentes selon les exigences
  • Améliore le contrôle de la gestion sur les activités de développement logiciel
  • Réduit les efforts manuels et rend le code source traçable.
  • Améliore la productivité du développement logiciel et la compétitivité organisationnelle
  • Un meilleur service à la clientèle et un retour sur investissement élevé
  • Empêche le risque de perte de code en fonctionnement ou de rupture des scripts de test en écrasant des fichiers
  • Amélioration de la sécurité et réutilisation des logiciels
  • Réduction des coûts de maintenance logicielle avec une meilleure assurance qualité
  • Identification plus rapide des problèmes et corrections de bugs avec réduction des défauts et des bugs
  • Développement dépendant des processus plutôt que développement dépendant de la personne
  • Donne l’assurance que le bon système est construit à chaque fois

Paroles aux sages :

Les utilisateurs ne reconnaissent l’importance de la SCM que lorsque les choses tourner mal dans le projet, mais parfois il est trop tard et remettre un projet sur la bonne voie peut être une tâche fastidieuse sans SCM.

La mise en œuvre complète de SCM n’est pas un morceau de gâteau. L’équipe doit faire beaucoup de travail pour mettre en œuvre et maintenir un système SCM en bonne forme, mais franchement, tout effort vaut chaque centime. Vous le réaliserez une fois que vous aurez un GCS bien implémenté dans votre organisation.

Pour éviter toute défaillance ultérieure dans le processus, le système SCM ne doit pas être mis en œuvre uniquement à des fins de certification ou d’audit. Il doit toujours être conçu avec prudence, correctement implémenté et pratiqué systématiquement avant de commencer à travailler avec SCM.

SCM peut vous aider à arrêter tout problème avant qu’il ne commence réellement et avec l’aide de celui-ci, vous pouvez vous assurer que vous construisez un logiciel complet et fiable.

J’ espère que cet article vous donnera une bonne idée de ce qu’est SCM et quelles sont les autres choses essentielles que vous devez savoir sur il !

Si vous avez besoin d’aide ou avez des commentaires — S’il vous plaît épargnez quelque temps et laissez un commentaire 🙂

Dans notre prochain article, je vais jeter un peu de lumière sur le système de contrôle de version — qu’est-ce que VCS, quelle est son utilisation et pourquoi il est nécessaire dans n’importe quelle organisation, etc.

Jusque-là, resté à l’écoute !

Partager :